mardi 5 février 2019

Commune Oreille : Carte blanche à l'Ocelle Mare - 18/02/2019 - Cinéma Le Bourguet



 Commune Oreille est bien contente de tenter l'expérience d'un concert au cinéma !
 Entre le film et les concerts, on se réchauffera avec une soupe et un verre de vin...
Attention horaires ! les concerts sont courts et intenses, (35 min chacun) et c'est comme au cinéma : la séance commence à l'heure et ensuite la salle est dans le noir !

18h30 Projection 

Alice / un film de Jan Švankmajer, 1988
Film choisi par Thomas Bonvalet (l'Ocelle Mare)

« Alice se dit en elle-même : je vais vous montrer un film. Un film pour les enfants. Peut-être... Peut-être si on se fie au titre.
Pour ça, il faut fermer les yeux, ou sans cela vous ne verrez rien du tout ».

"Loin des contes moraux délivrés par ses autres adaptations au cinéma, celles de Disney notamment qui, de la version de Walt Disney lui-même en 1951 à celle de Tim Burton en 2010, confondent le monde imaginaire de Carroll avec une parenthèse onirique et libertaire dans l'existence rangée d'une jeune fille à l'ère victorienne, Švankmajer laisse toute latitude à l'irrationnel et à la fantasmagorie." (Critikat)
à partir de 6 ans, mais attention aux cauchemars...




21h Concerts

L'Ocelle Mare:
Thomas Bonvalet est un musicien autodidacte multi-instrumentiste. Bassiste puis guitariste au sein du groupe Cheval de frise (1998-2004), il se détourne peu à peu de ce dernier instrument en intégrant la podorythmie, diverses percussions et éléments mécaniques, instruments à vent, objets détournés ainsi qu’un dispositif d’amplification. Ce sont les nécessités de son projet solo ‘L’ocelle mare’, initié en 2005, qui guident l’élaboration de cet instrumentarium
https://ocellema30re.bandcamp.com/album/temps-en-terre
https://www.youtube.com/watch?v=dLQ04pon7Ac



Le petit bruit de l'oeuf (Fred Madoeuf)
Musicien improvisateur, manipulateur d'objets sonores...
Jouant (et déjouant ...) d'une accumulation d'objets à créer des sons avec un inventaire à la Prévert, où se côtoient percussions, tuyaux, sanzas, matières sonores et voix, un amoncellement de résonances toujours renouvelées pour une geste musicale, essentiellement acoustique, à l’écoute de l'instant, évoluant sans complexe entre la caresse et la tempête.
Au centre de son travail, il y a l'improvisation, vécue comme une composition instantanée, ouverte aux multiples facettes d'une culture musicale nourrie, entre autres, de jazz, de musiques du monde et de sons du quotidien, à la recherche d'un présent imaginaire,notamment dans les domaines de la danse, du spectacle visuel et du théâtre de rue, pour des investigations collectives d'espaces éphémères et poétiques.
(photo Yves Riché)